Se lever (très) tôt, aller courir et être boosté à bloc!

Quand j’explique que je me lève régulièrement à 5h du mat pour aller courir, en général j’entends « T’es fou ! Moi, je ne pourrais jamais ». Pourtant, c’est le meilleur moyen pour passer une journée gonflé à bloc et ce n’est pas si compliqué. Pourquoi et comment?

En semaine, il est souvent diffiçile de trouver du temps pour aller courir. C’est, pourtant, le moment où l’on en a le plus besoin pour évacuer un peu de stress et se libérer l’esprit. Une bonne solution est d’aller courir AVANT le boulot. En fonction des horaires de chacun, le réveil devra sonner plus ou moins tôt. Il faut reconnaître qu’il n’est pas toujours facile de quitter un lit bien chaud pour enfiler son équipement alors que les poules dorment encore.

Tout commence la veille

A moins d’être super cool niveau boulot, difficile de se décider le matin même (Tiens, 7h30! J’irais bien courir…). Il faut donc anticiper un peu en se décidant à l’avance. IMG_1072Une fois, la décision prise, il va falloir agir en conséquence : préparer ses affaires de course (pas besoin de réveiller tout le monde le matin, vous êtes le seul à aller courir), aller dormir tôt (heu, oui, de préférence), ne pas oublier de mettre le réveil (sinon, c’est trop facile), manger léger et ne pas boire (sinon, vous allez vite le regretter), etc.

Faites le coup du sparadrap!

5h, le réveil sonne. Là, mon grand conseil, c’est d’agir vite : éteindre le réveil et se lever asez rapidement. Si vous laissez votre cerveau se réveiller, il va être très créatif: j’ai mal dormi, ce serait con de réveiller tout le monde, j’irai demain, je ne suis pas du matin, il pleut, j’ai poney ce soir etc. Plus les minutes passent, plus ça devient difficile.

Pensez au sparadrap : pour l’enlever, un geste rapide et précis est beaucoup moins douloureux. Pour se lever, c’est la même chose. Plus c’est rapide, moins c’est diffiçile.

Si vous cherchez un dernier argument, dites-vous que vous rendormir 10’ ne changera strictement rien. Vous avez dormi, votre corps est reposé. C’est donc juste votre cerveau qui se la joue fainéant. A vous de lui montrer qui est le boss!

Etre le coq du village

Passé les premières minutes après le réveil, on commence à s’imaginer dehors et au plaisir que l’on va éprouver. Courir de grand matin, alors que tout est encore endormi, et voir le jour se lever progressivement est, en effet, une immense source de motivation et d’énergie. A titre personnel, c’est la plus forte sensation que la course à pied me procure. On se sent un peu comme le coq du village qui va annoncer le lever du jour. On a l’impression que le monde nous appartient.

IMG_1235 (1)
La magie du lever de soleil

C’est le printemps, les jours sont plus longs et le soleil est souvent de la partie. C’est la meilleure période de l’année pour courir (très) tôt le matin.

Mon expérience:

En ce moment, le réveil sonne (presque) tous les jours à 5 heures (entraînement intensif oblige). Un quart d’heure plus tard, je suis prêt à m’élancer bien couvert (température extérieure 2°). Ma lampe frontale ouvre la voie. Progressivement mon corps s’échauffe. J’avance lentement dans la nuit. Après quelques dizaines de minutes, le bonheur se profile à l’horizon. Le ciel s’éclaircit progressivement et le soleil partage ses premiers rayons. Un spectacle magnifique! C’est ce moment précis qui active toute l’énergie de la journée. Une sensation de plénitude qui va m’accompagner durant toute la journée. Aujourd’hui, rien ne peut m’arriver !

Quelques conseils pratiques :

  • Préparer ses affaires de course la veille
  • Prévoir suffisamment de temps : éviter de devoir se dépêcher
  • Lampe et vêtements chauds de rigueur
  • Courir à jeun / juste boire un peu avant de partir (et emporter de l’eau)
  • 1h max de course
  • Echauffement lent obligatoire !
  • Ouvrir les yeux, lever ta tête, le jour se lève…

Pas encore testé la course à l’aube? C’est le moment!
Vous avez-vous déjà tenté l’expérience ? Quels sont vos petits trucs?

Bon run (matinal)!

adobe-spark-2

3 commentaires

  1. Je suis curieuse de savoir ce que tu manges et bois juste après. J’ai déjà essayé la course à pied au levé du jour, mais si je me sens assez bien pendant la course, je ne me sens pas très en forme le reste de la journée. Et quand tu parles d’un échauffement lent, ça veut dire combien de temps et à quel rythme? Merci

    J'aime

    1. Bonjour Lena, je fais mes sorties matinales à jeun (éventuellement, je mange une demi banane) et je bois un peu d’eau avant de partir. En courant, j’emporte de l’eau avec moi. Je cours max 1h à 1h15′. Je dis échauffement lent car au saut du lit, le corps met un peu plus de temps à se réveiller. Si, en général 10 bonnes minutes sufisent, le matin, je me donne 15′ d’échauffement. Je commence par courir très lentement en alternance avec un peu de marche. Mouvements de bras puis talon/fesse, levés de genoux etc. Il y a un article sur l’échauffement sur le blog si ça peut t’aider ;-).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s