3 choses que j’aurais aimé savoir quand j’étais (totalement) inactif

20 ans sans sport et un mode de vie qui laissait à désirer, ça laisse des traces. Je le réalise encore aujourd’hui. Pendant cette période, j’avais l’impression d’être en forme. Ce n’est qu’en commençant à m’occuper de ma santé que j’ai découvert à côté de quoi je suis passé. Je vous partage les 3 choses essentielles que je retire de mon changement de mode de vie. Lire la suite

90km d’effort et de plaisir au cœur du Marathon du Mont Blanc

Il est 3h45 du matin. La nuit a été courte. Réveillé à 2h, j’ai pris mon petit-déjeuner énergie habituel d’avant course. Ultime vérification de mon équipement et il est temps de se diriger vers la ligne de départ. Place de l’Eglise à Chamonix, des centaines de coureurs trépignent dans la nuit noire. Je dis au revoir à Anne, mon épouse, et me place dans le grand box de départ un peu nerveux. Les questions m’envahissent: suis-je prêt, comment va se passer le départ, comment vais-je gérer la chaleur, et si je me blesse… Je chasse ces idées pour essayer de vivre le moment si intense du départ et entrer dans ma petite bulle. On annonce une superbe journée mais aussi de fortes chaleurs (28°). Ca va être magnifique! Lire la suite

Faut-il lire Eat & Run? Le livre du grand champion Scott Jurek

Alors qu’il vient de publier son dernier ouvrage (North), je me suis décidé à découvrir le livre « Eat & Run » du grand champion Scott Jurek. L’ouvrage n’est pas récent mais je n’avais jamais eu l’occasion de lire (il faut dire qu’il y peu, je ne savais pas vraiment qui était Scott Jurek…). Le titre prête à confusion… Eat & Run semble proposer de bonnes recettes pour courir vite et loin comme jamais.  Dès les premières lignes on se rend compte que ce n’est pas du tout de cela qu’il s’agit. Eat & Run est une autobiographie passionnante de la période de gloire de l’américain Scott Jurek. Lire la suite

Se lever à 5h pour faire du sport, ma petite technique secrète

Il ne s’écoule pas une semaine sans que l’on me demande où je trouve le temps pour m’entraîner autant. En répondant qu’une bonne partie de mes entraînements se déroulent le matin avant d’aller travailler, en général, j’ai droit à un « Mais comment tu fais pour te lever si tôt ?». Voici ma technique. Lire la suite

2017, une année d’accélération. Et tout devient possible…

La période hivernale et le changement d’année invitent à regarder dans le rétro et à préparer l’année suivante. Loin des bonnes résolutions, auxquelles je ne crois nullement, j’ai fixé mes objectifs pour 2018 sur base de mes progrès et envies. 

Version 4

Oser oser

C’est la question que je me posais l’année dernière à cette période. Allais-je oser me lancer le défi d’une course un peu folle. Affronter 42km de course en montage sur la Maxi-Race alors que je n’avais jamais couru ni cette distance et ni en montagne. Le défi était osé. J’ai réussi à maintenir ma motivation lors des 6 mois de préparation intensive et à franchir la ligne d’arrivée. C’est peut-être le plus beau cadeau que je me suis fait de toute ma vie. Décider, agir et réussir. J’ai adoré et j’en ai retiré énormément d’effets positifs. Désormais, je sais que je peux oser oser.

Progrès physiques mais pas que…

La décision de participer à cette course a structuré toute mon année sportive et mon hygiène de vie. Je me suis entraîné dur pendant les 5 premiers mois de l’année et j’ai adapté mon alimentation pour atteindre mon poids sportif optimal (un pur bonheur!). Résultat, des progrès physiques incroyables. En bonus, j’ai aussi gagné en confiance. Se lancer un défi, s’y préparer et le réaliser a clairement un impact sur le mental. C’est comme si le cerveau avait pris confiance en sa capacité à progresser, à être meilleur au fil du temps et donc à se sentir plus fort. Aujourd’hui, la confiance est là. Pour continuer à travailler le physique et devenir encore plus fort mentalement.

Toujours plus proche de la nature

Courir en nature, c’est forcément s’en rapprocher et vouloir la protéger. Pour compléter ma démarche, cette année, j’ai opté pour une alimentation 100% bio et sans viande et nous avons introduit le zéro déchet dans la famille. Il y a encore du travail pour avoir un impact environnemental minimal mais j’y travaille et en retire beaucoup de satisfaction personnelle.

courses-zero-dechet

Objectif n°1: progression durable

C’est mon grand enseignement de ces dernières années. Courir, maigrir, s’alimenter sainement c’est bien. Sur la longueur c’est beaucoup mieux. Pour rester dans cette dynamique positive dans le temps, il faut viser la progressivité. C’est une ligne de conduite que je m’impose. Je vise toujours plus haut tout en veillant à ne pas brûler les étapes et à bien écouter mon corps. J’applique mon credo « Plus fort qu’hier » au quotidien mais pas à n’importe quel prix.

90km en montagne pour mes 5 ans de reprise en main

En juillet prochain, cela fera 5 années que j’ai commencé à courir et à reprendre ma santé en main. Pour célébrer cet anniversaire, je me suis fixé un objectif assez costaud: le 90km du marathon du Mont Blanc (fin juin 2018). Un petite ballade en montagne pour (futur) retraités… La préparation a débuté il y a 2 mois et s’étendra jusque fin juin. Depuis que j’ai obtenu le dossard, j’ai retrouvé une motivation en béton.

pierre_raphoz_marathon_80_km-67-96a1d7dbc2

Aujourd’hui, je suis confiant en ma capacité à continuer à progresser sur tous les plans: course, force mentale, alimentation et hygiène de vie de manière générale. La confiance continue à me pousser loin. Très loin. En 2018, ce sera sur le Mont Blanc. Pour la suite, j’ai encore plein de rêves en tête mais j’avance progressivement ;-).

Et vous, avez-vous déjà fait votre bilan 2017?
Avez-vous osé?
Vos progrès physiques sont-ils à la hauteur de vos attentes?
Vous sentez-vous plus proche de la nature?
Avez-vous pensé à vous fixer un objectif majeur pour 2018?