Une reconnaissance de course avant le départ, est-ce utile?

C’est mon défi de courir 90km sur le Marathon du Mont Blanc qui m’a poussé vers cette idée de faire un stage pour découvrir le parcours. J’allais donc faire une « reconnaissance » de parcours. Une première pour le trailer amateur que je suis. Sans trop savoir à quoi je m’engageais, j’ai découvert un univers où je n’ai eu que de bonnes surprises. Découvrez lesquelles.

C’est quoi une reconnaissance?

Son petit nom, c’est « reco ». Ce terme décrit le fait de prendre connaissance d’un parcours avant le départ. Concrètement, on fait celui-ci en mode découverte afin d’identifier les spécificités, évaluer la difficulté, voir où les ravitaillements sont situés etc. Bref, se familiariser avec le parcours pour éviter les surprises et bien se préparer pour le jour du départ.

Pour faire une reco, il n’y a pas 36 solutions. Soit, vous trouvez le tracé du parcours et vous allez le découvrir seul. Soit, vous le faites en mode stage avec d’autres coureurs et un encadrement spécifique. La deuxième option est, bien évidemment, plus intéressante (mais aussi plus coûteuse).

IMG_5281 (1)

En général, on fait le parcours « lentement » avec des arrêts pour faire le point sur les difficultés rencontrées. Pour les très longues distances, cela peut s’étaler sur plusieurs jours. La reconnaissance du parcours de l’UTMB (160km – 10.000D+),  par exemple, peut durer 6 jours.

Est-ce bien utile?

L’intérêt est assez relatif sur les petites distances. A moins de vouloir performer comme une bête sur un 10-20km, ce ne vaut pas vraiment la peine de faire une reconnaissance. Par contre, sur les plus longues courses et en particulier sur les trails difficiles (longs à ultras, accidentés, à fort dénivelés, très techniques, en altitude etc.), ça s’avère très utile voire indispensable.

IMG_5389
Montenvers – vue sur la mer de glace (enfin ce qu’il en reste)

Sur les longs trails, les difficultés sont nombreuses et il n’est pas toujours aisé de se rendre compte des difficultés. En conséquence, rien ne remplacera une visite sur place pour évaluer la difficulté.

Si vous ne préparez pas de course mais avez envie de découvrir le parcours d’un trail spécifique, vous pouvez aussi vous laisser tenter. C’est un super moyen de découvrir un itinéraire avec un encadrement.

On apprend quoi?

Je tire 3 grands enseignements de mon expérience récente:

  1. Faire une « reco » permet d’abord de s’évaluer concrètement par rapport à la difficulté. On trouve assez vite des réponses à des questions personnelles importantes: quel est mon état de forme, quelle « performance » puis-je attendre, comment vais-je gérer les difficultés, suis capable de finir etc. Bref, des questions que tous les coureurs se posent à l’approche d’une course difficile.
  2. Sur les courses de longue distance, la question de la gestion de l’effort est cruciale. Découvrir le parcours va permettre de construire son propre « plan de gestion » de course. On va pouvoir évaluer la vitesse à suivre sur certains tronçons (les plus difficiles et faciles par exemple), identifier les passages très techniques, organiser son alimentation en fonction des ravitaillements, doser l’effort etc.
  3. Faire la reconnaissance du parcours avec un encadrement pro est un vrai plus. On bénéficie de nombreux conseils et trucs en tous genres au sujet du parcours mais aussi de manière plus générale sur la technique de course, l’équipement, l’alimentation et autres. Par exemple, au cours de cette semaine , j’ai appris comment poser les pieds pour ne pas glisser quand on traverse une zone enneigée et pentue.

Petit plus si on le fait en groupe. On rencontre plein de gens sympas et passionnés.

Mon expérience

Je suis rentré enchanté de mon stage de reconnaissance pour le Marathon du Mont Blanc organisé par 5e Elements. Concrètement, j’ai appris énormément de choses sur moi-même (mon niveau, mes capacités…) et sur la gestion à mettre en place pour avoir une chance de venir à bout du défi que je me suis fixé.

Nous avons parcouru la quasi totalité du parciours en 3 jours. Encadré de 2 accompagnateurs de montagne pros de trail, j’ai passé un séjour unique et passionnant.

IMG_5398 (2)
Une super reco encadrée par des pros!

Soyons honnête, sans ce stage, je n’avais aucune chance de boucler le parcours. Aujourd’hui, je sais que la célèbre phrase bien connue dans le monde du trail vaut aussi pour moi (je ne suis pas tout à fait sûr de la formulation mais le sens y est) :« Si tu n’es pas préparé face à un ultra, tu n’as aucune chance. Si tu es préparé, tu as peut-être une chance de rejoindre la ligne d’arrivée ».

Si vous préparez une grande course que vous ne connaissez pas, je ne peux que vous conseiller de faire un stage de reconnaissance. C’est une expérience hyper riche et formidable à condition d’être bien encadré. Et si vous cherchez un encadrement, je ne peux que vous conseiller l’organisation 5e Element. Ils proposent énormément de stages et de reco ;-).

Alors, ça vous tente?

 

PS: je n’ai aucun lien commercial avec 5e Elément. Je les recommande simplemengt sur base de mon expérience.

10 commentaires

  1. Je ne cours pas des distances aussi importantes que toi mais je partage ton avis. Quand on veut atteindre un objectif ambitieux, il faut mettre toutes les chances de son côté et la reconnaissance en fait partie. Bravo et maintenant focalise toi sur la ligne d’arrivée 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour – merci pour ce blog que est bien inspirant a plein de différents niveaux! Comme toi j’ai commencer le trail il ya pa très long temps mais je suis déjà attiré par les longues distances… J’étais saisi par la ligne: « Soyons honnête, sans ce stage, je n’avais aucune chance de boucler le parcours.  » – pourquoi? Juste question de te rendre compte de la taille du défis? Niveaux technique et le conseils? Ou autre chose….? Je suis intrigué de savoir plus!

    Merci et courage pour la suite – comme je dis, très inspirant a lire (aussi le mauvais coté, genre quand on a « plus de jambes »)…

    Bruce Byiers

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, Bruce. Cette course sera mon premier 90. Il est vrai que mm si je me prépare depuis longtemps, se rendre compte de la difficulté sur place est différent. C’est ça que je veux dire. Bonne continuation

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s